L’autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie

Editions Folio. 672 pages. Sorti le 9 mars 2017 (nouvelle édition).

Prix orange pour la fiction 2007

Résumé et avis

L’histoire se déroule au Nigéria dans les années soixante. Le pays vient d’accéder à l’indépendance. Olanna et sa sœur jumelle Kainene sont issues d’un milieu aisé. Olanna partage la vie d’Odenigbo, un intellectuel qui aime recevoir ses amis dans son salon pour se lancer dans d’interminables discussions. Kainene entretient une relation avec Richard un journaliste britannique. Ugwu, un adolescent venu du village est le boy d’Odenigbo. Ils mènent une vie paisible jusqu’au coup d’état du Général Ironsi. Les tensions s’accroissent dans le pays et les séparatistes proclament la création de l’Etat du Biafra, un demi-soleil s’affiche sur leur drapeau. Le pays s’engouffre alors dans une guerre inter-ethnique. Les parents d’Olanna et Kainene partent à Londres, les filles font le choix de rester au pays. Les personnages vont tenter tant bien que mal de vivre dans ce climat de déliquescence du Nigéria.

Quel roman époustouflant ! J’ai été absorbée par le récit dès les premières pages et c’est le meilleur roman que j’ai lu cette année (pour le moment). Je m’étais littéralement coupée du monde pour le lire, je ne pouvais plus m’arrêter. Chimamanda Ngozi Adichie a une plume magique. J’étais complètement entrée dans l’histoire. C’est tellement bien écrit que je pouvais ressentir l’atmosphère qui régnait à l’époque, alors que l’auteure n’a pas vécu la crise du Biafra. J’ai bien aimé la construction narrative, ce va-et-vient entre le début et la fin des années soixante avec les points de vue des personnages principaux. A travers leurs yeux, nous suivons le conflit sous des angles différents et observons leurs cheminements et leurs choix face à certaines situations.

« -Nous sommes tous dans cette guerre et c’est à nous de décider si nous devenons quelqu’un d’autre ou non, dit Kainene. »

La guerre du Biafra est relatée avec une certaine pudeur sans un étalage massif de toutes les atrocités qui auraient pu être commises. Par son écriture talentueuse, l’auteure a su poser les mots justes sur l’indicible, mais aussi dénoncer les crimes et les horreurs de la guerre comme les pillages, la famine, l’enrôlement des enfants, les mutilations, les exécutions et le viol. Le Biafra c’est aussi synonyme d’humanitaire. L’évocation des camps, des enfants atteints de kwashiorkor et des largages de nourriture par avion étaient incontournable. On peut dire que la crise du Biafra fut un tournant dans l’action humanitaire. Est-ce de l’ingérence que de porter assistance à des personnes en détresse au milieu d’un conflit ?

« Est-ce l’amour, ce besoin irraisonné de t’avoir à mes côtés la plupart du temps ? Est-ce l’amour, ce sentiment de sécurité que j’éprouve dans nos silences ? Est-ce ce sentiment d’être à ma place, d’être complète ? »

Ce roman c’est un hommage aux femmes. Olanna et Kainene, ce sont deux femmes d’exception qui, bien qu’elles aient eu la possibilité de fuir, ont décidé de rester auprès des leurs. Elles sont restées fidèles à ce qu’elles étaient en gardant un mental fort sans se laisser abattre par l’ambiance délétère du pays. Ce roman, c’est aussi une ode à la vie qui continue malgré tout. Je retiens l’amour indéfectible qu’Odenigbo porte à Olanna. Même au milieu de la haine, quand tout autour de soi s’effondre, l’amour triomphe toujours, c’est la locomotive de la vie.

C’est juste fabuleux ! A lire absolument !

Chimamanda Ngozi Adichie est née en 1977 au Nigeria. Elle est l’auteure de plusieurs romans à succès comme L’hibiscus pourpre, Americanah ou L’autre moitié du soleil. Elle a reçu de nombreuses récompenses.

Vous pouvez retrouver Chimamanda Ngozi Adichie sur sa page FaceBook, sur twitter @AdichieSpeaks, sur Instagram et sur son site internet.

Commandez L’autre moitié du soleil sur le site des Editions Folio.

Bonne lecture!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *