Petit pays de Gaël Faye

Editions Grasset. 224 pages. Sorti le 24 août 2016

Editions Le livre de poche. Paru le mercredi 23 août 2017 

Prix du roman Fnac – Prix Goncourt, choix de l’Orient, choix de la Pologne et choix de la Tunisie – Prix Talent Cultura – Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama – Prix du Premier roman – Prix Transfuge – Prix Fetkann ! Maryse Condé – Globes de cristal, meilleur roman -Prix Palissy 
 

Résumé et avis

Gabriel, un jeune garçon d’une dizaine d’années, vit au Burundi avec sa mère qui est rwandaise, son père qui est français et sa sœur. Il mène une vie paisible et heureuse avec sa famille et avec sa bande de copains jusqu’à ce que le génocide vienne anéantir son petit paradis.

 
« Je tangue entre deux rives, mon âme a cette maladie-là. Je pensais être exilé de mon pays. En revenant sur les traces de mon passé, j’ai compris que je l’étais de mon enfance. Ce qui me paraît bien plus cruel encore. » 
 
Gaël Faye nous livre un premier roman touchant et émouvant. Petit pays est un récit d’enfance à la narration bien maîtrisée dans lequel Gabriel nous fait part de ses souvenirs avec un parfum de nostalgie sur sa famille, ses copains, ses proches et la voisine grecque qui lui prêtait des livres. A travers le regard naïf d’un enfant, le narrateur montre bien l’absurdité des critères de différenciation entre les personnes.

 
« J’ai les yeux marrons donc je ne vois les autres qu’en marron. Chacun voit le monde à travers la couleur de ses yeux. Comme tu as les yeux verts, pour toi je serai vert. » 

Le conflit qui se passe au Rwanda voisin résonne comme un écho qu’on suit de loin mais dont Gabriel va en mesurer l’horreur au retour de sa mère qui va devenir l’ombre d’elle-même. Le transfert du conflit vers le Burundi arrive tout doucement, et impacte sur la vie de Gabriel et ses amis. Leurs vies vont basculer, les poussant à choisir un camp, choix que Gabriel n’a jamais voulu faire mais hélas la décision ne lui appartient pas. 

« Cet après-midi-là, pour la première fois de ma vie, je suis entrée dans la réalité profonde de ce pays. J’ai découvert l’antagonisme hutu et tutsi, infranchissable ligne de démarcation qui obligeait chacun à être d’un camp ou d’un autre. Ce camp, tel un prénom qu’on attribue à un enfant, on naissait avec, et il nous poursuivait à jamais. Hutu ou Tutsi. C’était soit l’un soit l’autre. Pile ou face. Comme un aveugle qui recouvre la vue, j’ai alors commencé à comprendre les gestes et les regards, les non-dits et les manières qui m’échappaient depuis toujours. » 

Le fait d’avoir un point de vue d’enfant montre davantage la perte d’une enfance heureuse et paisible dans un beau pays. Petit pays nous montre encore une fois que la littérature est un bel outil pour dénoncer les folies de l’humanité et des dommages collatéraux que constituent les enfants. Gabriel finit par comprendre ce qui se passe, il aurait aimé pouvoir rejeter cette réalité qu’il ne veut ni voir ni accepter. 

« Le génocide est une marée noire, ceux qui ne s’y sont pas noyés sont mazoutés à vie. »

 
« Je voulais que Maman parte, qu’elle nous laisse en paix, qu’elle débarrasse nos esprits des horreurs qu’elle avait vécues pour nous permettre encore de rêver, d’espérer en la vie. Je ne comprenais pas pourquoi nous devions subir, nous aussi. » 

Je connaissais Gaël Faye le slammeur que j’avais vu et écouté pour la première fois lorsqu’il avait assuré la première partie du concert de Nneka à l’Olympia il y a quelques années. Petit pays fut pour moi une belle découverte de la facette d’écrivain de Gaël Faye. Je l’ai lu d’une part parce que je voulais comparer avec d’autres œuvres qui traitent du même sujet et d’autre part parce que ce roman a reçu de nombreux éloges et prix. Passer par la voix d’un enfant pour parler de ce sujet et compte tenu de l’expérience personnelle de l’auteur a été un procédé habile et honnête. Petit pays est un roman bien équilibré, écrit avec justesse et avec ce qu’il faut d’humour et de cruauté. C’est parfait pour ceux qui veulent une lecture non violente du génocide. 
Gaël Faye est un artiste aux talents multiples qui fait maintenant partie des écrivains à suivre. 
 
Commandez Petit pays sur le site des Editions Grasset. Le roman est également disponible aux Editions Le livre de poche depuis le mercredi 23 août 2017.
e à découvrir la musique de Gaël Faye sur son site internet gaelfaye.com 
Suivez Gaël Faye sur Twitter, Instagram et Facebook @GaelFaye 

A propos de l’auteur 

Gaël Faye est né en 1982 au Burundi d’une mère rwandaise et d’un père français. Il est auteur-compositeur-interprète. Petit pays est son premier roman. Retrouvez sa biographie ici