Sexe et mensonges de Leïla Slimani

Editions Les Arènes. 192 pages. Paru le 6 septembre 2017.

Résumé et avis

Ce livre est un essai qui traite de la sexualité, de la place de la femme dans l’espace public et plus globalement des libertés individuellesC’est une radiographie qui montre que dans la société marocaine tout repose sur le mensonge, qu’il s’agit de montrer une image socialement acceptable et qui ne correspond pas à ce que les personnes sont réellement. C‘est un constat de ce qui se passe, de la frustration sexuelle, une dénonciation des dangers et des conséquences tant au niveau de l’individu mais aussi au niveau de la société dans son ensemble.

« On maintient les gens frustrés, comme ça leur principal souci, c’est de savoir avec qui et comment ils vont baiser plutôt que de se rebeller contre leurs conditions de vie. »

L’enquête a été faite au Maroc mais les résultats sont transposables partout où la sexualité est tabouPeut-on accepter de nos jours que des femmes avortent clandestinement dans des conditions atroces ou bien qu’elles se sentent obligées d’abandonner leur bébé dans une poubelle tel un déchet? Combien de drames les femmes devront–elles vivre pour que la société ouvre les yeux et finisse par accepter ce qu’elle juge comme étant inacceptable? 

« De toute façon la MST la plus redoutée au Maroc, ce sont les bébés. »

Est-il possible d’être croyant, musulman pratiquant et de disposer librement de son corps? Lopinion publique semble vouloir la réalité. Pour finir j’ajouterai que le sujet a très bien été posé, de manière juste, avec une remise en question de toute la communauté et pas seulement des hommes ou de la religion.

« L’émancipation, me disait-elle, est d’abord conscientisation. Si les femmes n’ont pas pris la pleine mesure de l’état d’infériorité dans lequel elles sont maintenues, elles ne feront que le perpétuer. »

A lire.

Ce livre est disponible dans toutes les librairies.

Bonne lecture!

 

A propos de l’auteur

Leïla Slimani est une journaliste et écrivain franco-marocaine. Née en 1981 d’une mère franco-algérienne et d’un père marocain, élève du lycée français de Rabat, Leïla Slimani grandit dans une famille d’expression française. Son père, Othman Slimani, est banquier, sa mère est médecin ORL.

En 1999, elle vient à Paris. Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, elle s’essaie au métier de comédienne (Cours Florent), puis se forme aux médias à l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP Europe).

Elle est engagée au magazine Jeune Afrique en 2008 et y traite des sujets touchant à l’Afrique du Nord. Pendant quatre ans, son travail de reporter lui permet d’assouvir sa passion pour les voyages, les rencontres et la découverte du monde.

En 2014, elle publie son premier roman chez Gallimard, « Dans le jardin de l’ogre ». Le sujet (l’addiction sexuelle féminine) et l’écriture sont remarqués par la critique et l’ouvrage est proposé pour le Prix de Flore 2014.

Son deuxième roman, « Chanson douce », obtient le prix Goncourt 2016.

Source: Babelio https://www.babelio.com/auteur/Leila-Slimani/369310

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *