Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue

Editions Belfond pour la traduction française. 300 pages. Sorti le 18 août 2016. Prix PEN/Faulkner 2017

Résumé et avis

Jende et son épouse Neni sont arrivés aux Etats-Unis depuis peu de temps. Jende n’ayant pas la green card il peut être expulsé du pays à tout moment, Neni quant à elle détient un visa pour étudiante. Ils ont quitté le Cameroun pour tenter de vivre le rêve américain. Avec l’aide d’un ami, Jende réussit à décrocher un emploi de chauffeur auprès de Clark Edwards, un « gars de Wall street ». Les deux hommes et leurs familles respectives vont se rapprocher, ce qui révèlera à Jende et à Neni certaines réalités sur la vie de ces gens fortunés.

« Les Afro-Américains qu’elle voyait à la télévision au Cameroun étaient des gens prospères et heureux, bien éduqués et respectables. Ainsi en était-elle venue à croire que si eux pouvaient réussir en Amérique, alors elle aussi. […] L’Amérique était pour elle synonyme de félicité. »

Jende et Neni commencent à gagner des revenus confortables. Ils envoient de l’argent à leurs proches restés au pays et font même des économies. Ils rêvent d’un avenir radieux et font des plans pour leur avenir. Jusqu’au jour où la banque Lehman Brothers fait faillite, entrainant dans sa chute tout un système. C’est le début de la crise des subprimes qui va plonger dans une longue période d’incertitude.

« Il ne s’était jusqu’alors jamais rendu compte que son destin était si étroitement lié à celui d’un autre homme. »

Ce premier roman d’Imbolo Mbue est une merveille. C’est un roman drôle et dramatique à la fois. Les personnages sont touchants et on se sent vraiment concerné par leur sort. Leurs espoirs, leurs attentes et leurs désillusions sont parfaitement décrits. Ce couple qui a tout quitté pour se donner un avenir meilleur a quand même gardé toute sa lucidité et est resté très réaliste sur les possibilités qui leur étaient offert dans le pays. La rencontre avec la famille Edwards et avec l’Amérique c’est un affrontement de deux paradigmes, des valeurs différentes.

« Et bosser, bosser, bosser tout le temps maintenant. Pour quoi ? Jusqu’à quel point un homme peut supporter de souffrir dans ce monde, eh ? Combien de temps encore… »

Ce roman nous incite à nous poser des questions sur l’argent et sa valeur. Chez les Edwards l’argent coule à flot pourtant personne ne semble être heureux. L’argent permet-il le bonheur ? La famille mérite-t-elle d’être sacrifiée au nom de l’argent ? « Qu’allez-vous sacrifier pour obtenir ce que vous voulez ? »

L’histoire de Neni et Jende reflète les conséquences de l’éloignement comme manquer les événements importants de ses proches, les mariages, les naissances mais aussi la perte d’un membre de sa famille alors qu’on est bloqué à l’étranger sans possibilité de retour. « L’Amérique est-elle si importante pour vous ? Est-elle plus importante que vous et votre famille ? »

C’est aussi un roman sur le travail, la famille, la cohésion familiale et la recherche du bonheur.

J’ai beaucoup apprécié la trajectoire que l’auteure a choisi pour ses personnages et j’aimerais bien qu’il y ait une suite. Roman à lire !

Vous pouvez acheter le roman sur la page de l’éditeur ici.

Pour en savoir plus sur Imbolo Mbue, visitez son site internet et sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *